Histoire

Historique

En 2005, nous avons fêté le centième anniversaire de la fondation du carnaval de Bulle. À l’époque, et jusque dans les années 1960, la Société de musique, puis l’Harmonie de la Ville de Bulle organisèrent la fête à l’entrée du Carême, 40 jours avant Pâques. En 1905, La Cavalcade (nom donné aux festivités) servit à financer la construction du Kiosque à Musique sur la Place du Marché à Bulle. Malheureusement, le bénéfice ne couvrit pas les frais et la commune passa à la caisse. Les années suivantes, selon la presse de l’époque, une cassée et des bals masqués étaient organisés dans les établissements de la cité. La Société de musique éditait un journal de Carnaval, « La Grippe ».
La dernière édition, vers 1965, annonça l’abandon du carnaval.
Le FC Bulle, en 1975, relança les festivités. Un comité ad hoc organisa 6 années durant le plus grand carnaval de la région. Celui-ci rivalisa de prestige et d’audace face aux Brandons de Payerne et au Carnaval de Monthey. Le virus de Carnaval s’attaqua aux Brocois et aux habitants d’Enney qui créèrent leur propre manifestation. Nos prédécesseurs, Les Amis de Carnaval reprirent le flambeau et organisèrent les premiers « Carnavals des enfants ».
Suivirent 2 sociétés à la tête de la fête, le Carnabul et La Bambulla mais Carnaval s’éteignait à Bulle.
Dès 2002 le Comité des Amis de Carnaval relança la fête qui connaît maintenant chaque année un plus grand succès.
Depuis un siècle, malgré ces quelques années sans festivité, on peut dire que :
Le carnaval de Bulle est une tradition locale.

Le carnaval des enfants

Depuis plus de vingt ans, à Bulle, les enfants sont les rois de la fête. Avec les années, cela devint la spécificité du carnaval bullois. En 2006, 800 enfants ont défilé le samedi après-midi. Grâce au dévouement et à la créativité des instituteurs/trices les plus beaux costumes d’enfants de toute la Romandie (selon les spécialistes !) paradent ici.
Afin de ne pas perdre cette tradition du cortège des enfants, nous avons dû, par rapport à la date officielle de Carnaval, avancer d’une semaine la manifestation afin de ne pas empiéter sur les vacances de neige des participants.

Depuis 2001, comment fonctionne-t-on ?

Pour animer musicalement un tel cortège, rien ne remplace les guggenmusiks. En principe, nous invitons 8 formations venant de la Romandie ou du canton de Fribourg.
L’entrée est libre pour voir le cortège et assister à la mise à mort du Bonhomme hiver.
Un goûter-spectacle est offert aux enfants du cortège en fin d’après-midi.
Les enfants financent la confection de leur costume en vendant des plaques de chocolats dessinés par eux-mêmes. Chaque médaille est ainsi d’un dessin original et exclusif.
L’Hôtel-de-Ville entièrement décoré vit 2 soirs de folie et de liesse populaire: danse avec DJ, concert des guggenmusiks, concours de déguisement. Des bars tenus par des sociétés locales étanchent toutes les soifs..!
Le samedi matin, un concert-apéritif animé par des guggenmusiks est offert à la population sur la Place du Marché. Les enfants ont la possibilité de se faire grimer.
Grâce au bénévolat de nombreuses personnes et à la générosité d’autres, nous pouvons offrir une mort décente à notre Bonhomme hiver !
Nous fonctionnons uniquement avec des bénévoles;
Plus de 50 personnes travaillent durant la fête.

Qui sommes-nous ?

Le Comité des Amis de Carnaval est une société à but non-lucratif, destinée à offrir à la population locale et régionale un printemps doux et ensoleillé grâce à la mise à mort du Bonhomme hiver.
Un comité de 9 membres se réunit dès les beaux jours du printemps pour planifier et organiser la fête de l’année suivante. Notre société a le soutien de l’Intersociétés de la Ville de Bulle.
En 2000, nous avons repris la direction du Carnaval des enfants. Jusqu’à cette date, et pendant les 4 dernières années du 20ème siècle, la société « La Bambulla » organisait le carnaval.